Les écolos extrémistes vont me haïr, je les entends déjà : « il n’y a pas d’investissement écologique possible. La bourse et l’écologie sont une antithèse. Investir en bourse, c’est participer à un système qui est à la base du problème. » Je serai plus modéré.

L’argent n’est pas mauvais. C’est ce qu’on en fait qui le rend bon ou mauvais – zut, j’ai l’impression d’être un défenseur de la légalisation des armes aux États-Unis.

Mais avant de pouvoir arriver à la solution du crédit-temps proposer par plusieurs écologistes, il va bien falloir passer par des étapes intermédiaires. Et parmi ces étapes, il y a le fait d’investir davantage dans l’écologie. C’est une façon de montrer aux entreprises et aux gouvernements que c’est quelque chose d’important pour nous.

Alors :

  • Quelles sont les entreprises vertes cotées en bourse ?
  • Dans quelles actions ou ETF dois-tu investir pour être un investisseur éthique ?
  • Comment rendre un PEA un peu plus écolo ?

C’est ce que nous allons voir.

Un mot sur les actions et ETF verts de la bourse

Comme je le racontai dans mon premier article sur les finances personnelles, j’expliquais qu’un portefeuille équilibré était composé d’une part d’actions et d’une part d’ETF.

Autant pour les actions, il est simple de trouver des entreprises qui agissent pour l’écologie, autant pour les ETF c’est plus compliqué, et c’est normal !

Par définition l’ETF est investissement généralisé. On ne choisit pas spécifiquement l’entreprise sur laquelle on veut investir. Du coup, en pensant agir pour la planète avec un ETF qui sonne bien, on peut se retrouver à financer une entreprise qui n’a pas vraiment les valeurs que l’on recherche. Je donne plus de détails plus bas.

Ma conclusion c’est que : si on veut vraiment apporter un changement au monde grâce à notre argent, il vaudrait mieux se pencher sur des plateformes du type BlueBees ou Enerfip.

Personnellement, je n’ai pas encore testé ce type d’investissement, mais ça pourrait faire l’objet d’un prochain article.

Quoi qu’il en soit, voici la liste tant attendue des actions et ETF verts.


Actions vertes

Voici une liste de sociétés à dimension écologique, qui me semblent être sur une bonne dynamique, ce qui sous-entend que c’est le moment d’acheteur leurs actions.

La liste sera complétée au fur et à mesure de mes découvertes.

Albioma

Société française productrice d’énergie renouvelable à travers la biomasse et les panneaux solaires. Comme la majorité des entreprises, Albioma a subi la crise du COVID en mars, mais l’action a très vite remonté pour aujourd’hui être 10 € plus cher qu’avant la crise.

Carbios

Entreprise française spécialisée dans le recyclage des matières plastiques grâce à un procédé enzymatiques. Carbios ne connait pas la crise et le prix de l’action continue de grimper.

Hoffman Green Cement

Société française pionnière dans la fabrication d’un ciment plus écolo. D’après eux, ils arrivent à fabriquer un ciment avec 5 fois moins d’impact carbone que le ciment traditionnel. L’entreprise est jeune (5 ans), elle a connu la crise et l’action remonte doucement. Mais beaucoup d’investisseurs disent que l’entreprise est prometteuse.

Neoen

Entreprise française qui fabrique des centrales électriques à partir d’énergie renouvelable. En termes du prix de l’action, c’est le même parcourt qu’Albioma : crise, suivit d’une remontée supérieure au prix de mars 2020.

Schneider Electric

Groupe français avec une dimension internationale, fabrique et vend des produits pour la gestion de l’électricité, en d’autres termes, des produits pour réduire sa consommation électrique. Comme les autres sociétés dans le domaine de l’énergie : crise du mois de mars 2020, suivie d’une remontée supérieure à mars 2020.

UV GERMI

Entreprise française qui fabrique des appareils de dépollution de l’eau, de l’air et des surfaces grâce à des ultraviolets. Pour eux, le COVID a eu l’effet inverse, une hausse de l’action en avril, suivi d’une baisse en juin avec stabilisation. Maintenant ça semble repartir à la hausse.

Voltalia

Société française qui fabrique des centrales électriques à partir d’énergie renouvelable (hydraulique, éolien, biomasse et/ou solaire). Là encore, comme les autres entreprises du domaine de l’énergie, Voltalia a subi la crise, mais a réussi à se dépasser 5 mois après.

Actions à garder en observation :

Aurea

Groupe Eurépen spécialisée dans le recyclage de différentes matières : plastique, aluminium, cuivre et huiles noires moteur. La crise du COVID lui a fait du mal, il n’y a pas eu de dividende en 2020 et l’action peine à remonter.

ETF verts

Comme dis plus haut, il est difficile de trouver des ETF vraiment verts.

Par exemple il existe le BNPP EASY LOW CARBON 100 EUROPE – LU1377382368, un indice qui regroupe les entreprises qui émettent le moins de CO2.

En jetant un œil à la composition, on peut voir que 7% sont des parts de chez Nestle.

Nestle, cette superbe entreprise accusée de s’accaparer l’eau partout dans le monde : https://www.i-boycott.org/campaigns/nestle-coule-vittel

Du coup, en termes d’investissement écolo et social, on peut faire mieux.

Il y a également l’ETF LYXOR PEA EAU – FR0011882364, qui regroupe les 20 plus grandes entreprises du traitement de l’eau. Côté Français, on y retrouve bien évidemment Veolia.

Veolia c’est entre autre : l’eau contaminée à Flint, quatre plans sociaux depuis 2014 et des poursuites pour des corruptions dans sa filiale roumaine : https://investir-ethique.fr/comparateur-bourse-ethique-cac-40/

Enfin, il existe l’ETF LYXOR NEW ENERGY – FR0011869379, c’est peut-être le moins pire de tous. Mais dans ce cas, autant investir directement dans les entreprises vues précédement : Albioma, Neonen et Voltalia.

Sinon, tu peux toujours miser sur les obligations vertes grâce à l’ETF LYXOR GREEN BOND – LU1563454310. C’est moins rentable que les autres, ce n’est pas éligible PEA mais ça peut rentrer dans une stratégie de permanent portfolio. (Méthode d’investissement que je détaillerai peut-être dans un prochain article.)

Les critères ESG et le label ISR pour des investissements environnementaux et sociaux

Face à ce problème, un label a été créé : ISR, pour Investissement Socialement Responsables.

Ce label se base sur des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et Gouvernance.)

D’après ce que j’ai compris, il est difficile d’obtenir le label ISR. De ce fait, nous pouvons vraiment faire confiance à un fonds d’investissement possédant ce label.

Le problème, c’est qu’à l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore trouvé d’ETF avec un label ISR accessible via un PEA – voir la liste des fonds labellisés. Il faudra forcément investir via un compte titre.

Je mettrai à jour une liste en fonction de mes découvertes.

Merci au blog investirsonargent.blogspot.com pour ces informations.

Concrètement : répartition de mon portefeuille

C’est simple, mon portefeuille est divisé en 2 :

  • 50% d’Actions
  • 50% d’ETF

Côté actions, j’investis à 50% dans des sociétés vertes.

Côté ETF, j’investis seulement 30% dans le vert – pour les raisons évoquées plus haut – et jusqu’à présent, essentiellement en « green bond », donc oui en dehors de mon PEA.

Et la rentabilité ?

Pour rappel, j’ai commencé à investir au mois de juin 2020, en prenant soin avant de bien me documenter sur le sujet. Quoi qu’il en soit, il est encore trop tôt pour avoir un vrai recul, donc une vraie idée de la rentabilité, mais comme ça intéresse les investisseurs, voici le résultat.

On ne va pas se mentir, pour les « green bond » c’est pas foufou. Pour l’instant il n’y a pas vraiment de pertes ni de gain.

Par contre au niveau des actions, toutes les entreprises citées ci-dessus ont vu le prix de leur action grimpé. C’était donc une bonne opération.

Crédit photo Pixabay et Karolina Grabowska

Participe à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.