Si tu as atterri sur cette page, c’est que comme moi, tu as un minimum d’argent sur un livret A, un LDD, etc. Nous faisons partie des petits épargnants et en tant que petit épargnant, on ne peut se permettre de perdre de l’argent.

D’ailleurs jusqu’à cette année, il ne fallait pas me parler d’investissement. C’était forcément synonyme de perte. Mais en regardant de plus près, j’ai compris que pour perdre de l’argent, il fallait vraiment faire de la m****, c’est-à-dire ne pas suivre des principes de base.

Et puis lors d’une de mes déambulations sur Internet, une page m’a fait prendre conscience qu’en réalité, c’est en laissant l’argent sur ce type de livret qu’on en perd. Si ! Je t’assure ! Et voilà pourquoi.

L’argent qui dort est une perte

Cette prise de conscience, je la dois au site 9gag. Ce site n’a rien à voir avec la finance. Même, aux yeux du grand public on y trouve que : “des conneries”. Pourtant, parfois il y a des pépites, comme ce poste sur l’inflation.

L’inflation grosso modo ce sont les prix de n’importe quels produits, qui augmentent doucement, mais sûrement (et de façon permanente). L’inflation en France en 2018 était de 1.85%, et en 2019 de 1.4%. Alors question : à combien sont rémunérés les livrets A et LDD ?

À ce moment, tu as peut-être percuté comme moi lors de ma lecture de 9gag : les livrets préférés des Français sont rémunérés moins que l’inflation, donc on perd tous de l’argent. Du coup, pour commencer à gagner de l’argent, il faut un rendement plus grand que l’inflation. La seule solution est : l’investissement.

Investir son argent en limitant les risques

Gardons en mémoire que limiter les risques, c’est aussi limiter les gains. Mais avec les conseils qui suivent, il est tout à fait réaliste de viser un rendement minimum de 5%, c’est-à-dire bien au-dessus d’un livret classique et de notre fameuse inflation.

La sacro-sainte assurance-vie

Ce placement a la cote depuis des années. Normal, aujourd’hui il y a pas mal d’offres qui garantissent un rendement à plus de 2%.

Je suis obligé ici de faire une parenthèse, car je rencontre encore des personnes qui ont une assurance-vie, mais qui ne comprennent pas trop comment ça fonctionne.

Une assurance-vie (AV) est composée d’un fond en euros. Ce fond, c’est de l’argent garanti quoiqu’il arrive. Il est souvent rémunéré à 2%. En d’autres termes, même en cas de crise, tu récupéreras l’argent placé + les 2% de rendement. Une AV peut être composée à 100% fond euros même si c’est de plus en plus rare.

Mais une AV peut aussi être composée d’un fond en euros + d’autres fonds. Ces autres fonds sont la part de risque. Par contre, là en cas de crise, tu n’es pas sûr de récupérer ton argent, mais tu peux gagner plus que 2% de rendement.

Une solution pour avoir un bon rendement tout en jouant la sécurité est d’avoir 50% en fond euros et 50% sur des fonds plus dynamiques. Ce n’est pas très compliqué de choisir ces fonds en limitant les risques, il suffit de se reporter à la notation morningstar. En très gros, mieux un fond est noté, moins il y a de risque que tu perdes de l’argent.

Deux choses qui me dérangent avec l’assurance-vie

Dans une assurance-vie, les seuls intérêts que tu peux avoir sont générés par le fond en euros. Aujourd’hui ils sont d’environ 2%, mais au fur et à mesure du temps, ils vont baisser. À contrario en bourse, tu peux avoir des intérêts qu’on appelle “dividendes” bien supérieurs à 2%. Alors oui, les dividendes ne sont pas garantis d’une année sur l’autre, mais il y a peu de chances pour qu’il y ait une grosse évolution d’une année sur l’autre (baisse ou augmentation).

La 2e point qui me rebute avec l’assurance-vie c’est que tu ne peux pas miser sur une société bien spécifique. Un fond par définition est réparti sur plusieurs sociétés, plusieurs pays. Imaginons que tu adores la société Apple (l’entreprise la plus cotée en bourse), et bien avec un fond, tu ne pourras pas miser en particulier sur cette marque. Ton investissement sera noyé dans d’autres sociétés. Alors qu’en achetant une action, c’est comme si tu participais à un crowdfunding en disant : “je crois en cette société”.

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir d’assurance-vie, mais comme pour tout investissement, il ne faut pas miser que sur un seul cheval. Moi-même, j’investis autant dans mon assurance-vie, qu’en bourse et tu vas voir que c’est aussi simple que l’assurance-vie.


Dividendes et ETF : la bourse en mode facile

L’inconscient collectif pense que la bourse, c’est : acheter, vendre, acheter, vendre … et toujours au bon moment pour maximiser le profit. Ça, ça s’appelle être trader et nous, on ne veut pas être trader.

En tant que petit épargnant, il faut voir la bourse sur du long terme (minimum 5 ans). On fait des investissements pour les garder plusieurs années.

Il existe de nombreuses façons de gagner de l’argent en bourse, mais voici les deux qui nous intéressent.

Les dividendes

Le terme “dividende”, est bien connu grâce aux médias qui nous rabâchent fréquemment : « tant de dividendes ont été versés cette année aux actionnaires ». Sauf que ce n’est pas quelque chose réservé aux riches. Même le petit épargnant peut toucher des dividendes.

Comme tu l’as surement compris, j’aime les dividendes, car c’est une sorte d’intérêt comme ce qu’on perçoit avec les livrets A, LDD, et les fonds euros d’assurance vie. Oui d’accord, il y a des taxes et le gain n’est pas garanti, mais pour beaucoup d’entreprises, le dividende est supérieur à un rendement de n’importe quel livret.

Et puis les dividendes sont des revenus passifs donc en théorie, il serait possible de générer un salaire grâce à des dividendes, sauf que pour ça il faudrait investir énormément d’argent.

Cependant, je ne conseille pas de faire des investissements uniquement baser sur les dividendes, car si l’entreprise va mal, fini les revenus passifs. C’est pour cela qu’il vaut mieux compléter ses investissements avec des ETF.

ETF ?

Les ETF, plus communément appelés trackers (ou indices en français), sont des fonds côté en bourse qui répliquent les performances d’un indice. Mais encore ?

Les ETF ressemblent à des fonds d’investissement comme ceux qu’on trouve dans une assurance vie.

Le “truc”, c’est qu’il y a des ETF pour tout : des ETF sur le domaine de la high-tech, de la santé et même des ETF sur les matières premières comme de l’or.

Exemple : si tu crois à la progression du CAC40, tu peux placer de l’argent sur un ETF indexé sur le CAC 40, de ce fait, ton investissement variera en fonction du CAC 40.

Les ETF sont souvent recommandés pour limiter les risques. D’ailleurs l’ETF le plus recommandé et le MSCI World : il regroupe un ensemble de grandes et moyennes entreprises.

Certains diront qu’on peut uniquement miser sur cette ETF, sauf qu’encore une fois, je déconseille de mettre tous ces œufs dans le même panier.

Bon allez, finie la théorie.

Les investissements, c’est maintenant

  • Quelle banque choisir ?
  • Sur quel livret investir : compte titre ou PEA ?
  • Comment choisir ses actions ?
  • Comment acheter sa première action ?

Dis-moi en commentaire ce qui t’intéresserait de savoir. J’y répondrai prochainement.

D’ici là, tu peux toujours t’inscrire à la newsletter pour recevoir d’autres astuces, mais également être informé de mes prochaines publications.

Ton adresse e-mail sera gardée précieusement et ne sera pas revendue à des sociétés. Tu pourras également te désinscrire à tout moment, en cliquant sur un lien en bas de tous les e-mails.

Participe à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.