Manifeste de L’Homme Heureux

Ma vision des choses et le but de ce blog

Travail : une mauvaise répartition des richesses

Pendant que le cout de la vie augmente rapidement, le salaire des employés, lui, reste quasiment le même.

Si l’entreprise gagne plus, TOUS les salariés devraient gagner plus. C’est aussi simple que ça.

À la place, on nous demande de faire des heures, parfois juste pour faire des heures.

Crois-moi, plusieurs métiers sont déjà prêts pour la semaine des 4 jours.

Pour les autres, il faut produire, produire, produire, dans le seul but que le haut de la pyramide gagne toujours davantage.

Et si l’homme avait déjà trop produit ? Et si on pouvait faire avec ce qui existe déjà ?

Cette question nous amène directement au prochain problème : l’environnement.

Environnement : il commence à faire chaud, non ?

Bon, ce n’est plus une lubie d’écologistes, c’est maintenant dans l’inconscient collectif : le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique c’est :

  • Des endroits difficilement vivables, car il fera trop chaud
  • Des cultures difficiles parce qu’on manquera d’eau. (Du coup, on mangera quoi ?)
  • Des terres en moins, parce que le niveau de l’eau aura monté

Je te passe les détails de la perte de biodiversités, des guerres, des mouvements de population, etc.

On avait une terre qui ressemblait à un paradis, elle deviendra l’enfer.

C’est à la fois déprimant et angoissant, n’est-ce pas ?

Vite ! Oublions tout ça ! Divertissons-nous !

Réseaux sociaux : le diable personnifié

Pour garder un minimum de santé mentale par rapport à ces problèmes, il est normal de se divertir.

Alors, on va au plus simple : les réseaux sociaux.

Erreur ! De la même façon que notre corps est à l’image de notre alimentation, notre cerveau est à l’image du contenu que l’on consomme.

Les réseaux sociaux sont un cercle vicieux qui te montre uniquement du contenu pour te faire réagir. Souvent du contenu qui va te révolter ou te conforter dans tes pensées.

Et puis reconnaissons-le, l’humain est maintenant noyé sous l’information, il faut savoir faire le tri, sans avoir peur de passer à côté du dernier podcast ou la dernière vidéo de machin.

Crois-moi, si tu n’as pas une consommation intelligente, passer des heures sur les réseaux sociaux ne t’apportera rien de bien, au contraire.

Du coup, on fait quoi maintenant ?

Tout plaquer pour vivre ailleurs et autrement ?

Face à ce marasme, il est normal qu’on ait envie d’ailleurs et de meilleur.

Peut-être, partir vivre sur les routes en mode nomade, ou bien à la campagne en cultivant ses fruits et légumes.

De prime à bord, l’idée est très séduisante, mais la réalité l’est beaucoup moins.

Cette attitude me rappelle cette image.

Traduction :

Hey les gens, je veux apprendre comment vivre en dehors du système et être autonome.

Hey l’ami, l’autosuffisance est un mythe, la majorité de nos besoins sont les mêmes. Trouver un moyen de répondre aux besoins de chacun est un meilleur moyen de s’assurer que tes besoins sont satisfaits.

Il a raison. C’est accablant de devoir tout savoir pour subvenir à ses propres besoins. On peut compter les uns sur les autres comme tu le fais maintenant.

Exactement, il vaut mieux travailler ensemble pour construire un nouveau système d’accès qui soit efficace pour répondre aux besoins et ensuite travailler pour libérer le temps de chacun. Ce qui est ce que tu recherches vraiment en premier lieu.

Voilà la conclusion : unissons-nous, accordons-nous pour un monde meilleur.

L’Homme Heureux c’est vivre le juste milieu

Un de mes principes de vie, c’est le « juste milieu ».

Il existe un juste milieu entre :

« Je veux gagner beaucoup d’argent, tant pis pour la planète »

et

« On doit tout arrêter si on veut protéger la planète« .

L’argent ne doit pas être un but en soi. C’est un outil pour un monde meilleur.

On peut tous vivre convenablement sans pour autant sacrifier la planète.

On peut tous trouver un juste milieu entre gagner sa vie et apprécier la beauté de ce monde.

Qui suis-je ?

Je m’appelle Xavier. J’ai toujours baigné dans l’informatique, d’abord comme passion, puis maintenant comme professionnel.

Ici, j’applique mes propres principes, l’informatique, c’est pour vivre, le blog de L’Homme Heureux c’est pour mon juste milieu.

Je réfléchis, j’explore, je teste.

Il y a cette (trop) célèbre citation de Jiddu Krishnamurti :

Ce n’est pas un sig