Je n’avais jamais écouté une intervention d’Eric Zemmour, car pour moi cet homme est volontairement ou involontairement une marionnette servant une cause plus grande.

Une simple recherche tend à me donner raison avec cet article du monde : Comment Vincent Bolloré mobilise son empire médiatique pour peser sur la présidentielle, et ceci n’est que le haut de l’iceberg.

Si comme moi, tu évites de regarder les bandes organisées qui se trouvent à la télé, tu connais forcément l’existence d’autres polémistes qui eux, n’ont pas le dixième de visibilité qu’a Eric Zemmour. Mais alors, pourquoi diable passer du temps à résumer son discours ? Et surtout, pourquoi parler de lui sur un blog prônant la vie simple ?

L’an dernier je résumais l’intervention de Michel Onfray sur Thinkerview, « où en est la France ? » Ce dernier est de gauche, alors que l’autre est de droite, pourtant les deux hommes font le même constat : la France est mal en point dans une société occidentale complètement décadente. Comme dirait une de mes amies : la politique, c’est résoudre les mêmes problèmes, avec des solutions différentes.

Alors oui, la philosophie de L’Homme Heureux c’est de prendre du recul avec le brouhaha ambiant pour se contenter des plaisirs simples de la vie. Sauf que parfois il est important de comprendre ce qui nous entoure et ce qui aura un impact direct ou indirect sur nos vies.

Le texte suivant est un résumé des principales idées développées par Eric Zemmour lors de son interview chez Thinkerview ayant comme sujet : « Où va la France ? »

Le français d’aujourd’hui

En 1810, Stendhal racontait que le français se sentait supérieur au reste de l’humanité.

Il a aujourd’hui au contraire, un sentiment de déclin, d’infériorité, de culpabilité qui fait que le français n’est plus celui que décrivait Stendhal.

Si bien qu’aujourd’hui, les Français ne s’imaginent plus seuls (c’est-à-dire hors de l’Europe). Ils ont besoin de se sentir soutenus avec des alliés, même si ces alliés ne sont pas très amicaux, voir même des rivaux.

Un frexit serait une erreur et désordonnerai l’économie.

Je préfère me consacrer à ma priorité qui est l’immigration.

Les Français ne se sont pas « servi » des colonies

On a tous l’image des colonies qui se sont battues pour la France : les Tunisiens, les Marocains, les Sénégalais, etc.

Ces mêmes colonies que nous avons fait venir après la guerre pour reconstruire la France et qu’on a traités comme des chiens en les parquant dans des bidons villes près de Paris.

La vérité et tout autre.

La France a été bonne mère avec elles

En réalité, ce ne sont pas les colonies qui ont subi le plus de pertes pendant la guerre. Les plus grosses pertes se trouvent du côté des Bretons et des Corses.

D’ailleurs ces gens qui sont venus en France, comment vivaient-ils chez eux ? Pourquoi ils sont venus en France ? Pour gagner plus.

Peut-on dire qu’ils ont été traitées comme des chiens quand ils gagnaient plus d’argent que chez eux ?

On leur a donné du boulot, on a fait venir leurs femmes et leurs enfants.

(Leurs enfants ont été soignés par la médecine française, car chez eux ils mouraient du typhus et du choléra.)

On leur a donné les allocations familiales. On leur a permis d’aller à l’école. On les a mis dans des HLM alors qu’ils vivaient dans des gourbis.

Donc non, on ne peut pas dire qu’on les a mal traités.

Les HLM ont été transformés en gourbi par la population elle-même. Ils ont d’abord imposé leur mode de vie, puis il y a eu des bandes magrébines qui faisaient la loi.

Aujourd’hui, parmi cette population, il y a 40 % d’inactifs. Ces gens-là n’ont rien à faire chez nous.

La France a été une bonne mère très généreuse. Le système d’assistanat plombe la compétitivité de nos entreprises.

S’ils ont eu des enfants en France on fait quoi ?

On supprime le droit du sol.

Il y a aujourd’hui ce qu’on appelle un djihadisme du quotidien. Une mentalité de revanche sur le français blanc infidèle, qui les a colonisés.

Beaucoup d’enfants d’immigrés détestent la France. Ils disent : « je ne suis pas français. Je suis algérien ou marocain. Mes ancêtres ne sont pas Gaulois. »

Dans ce cas, qu’ils aillent chez eux, ils y seront mieux.

Le roi du Maroc nous l’avait dit dans les années 80 face à Anne Sinclaire : « les miens ne seront jamais français. Vous pourrez faire tous les efforts que vous voudrez, la civilisation est trop différente ».

Et tout ça, ce n’est pas mal. Je comprends que l’on soit attaché à sa culture, à ses mœurs, à son dieu, à sa civilisation.

Les valeurs catholiques de tendre la main ?

Les valeurs chrétiennes de charité et de main tendue vers l’autre sont réelles, comme Saint-Martin qui partagea sa cape avec un pauvre. Mais il y a également un autre Saint, peut-être Saint Augustin, qui disait : « On ne peut pas vouloir le bien jusqu’au mal. »

Il est nécessaire ici de définir le contexte : quand le pape dit – ainsi que l’Ancien Testament – « vous devez accueillir l’étranger parce que vous-même avez été étranger », cela veut simplement dire : « accueillez l’étranger, mais ne le trucidez pas ». Sauf qu’on oublie toujours de dire que l’étranger repart.

L’étranger ne reste pas des années. Il ne veut pas imposer sa loi, son dieu, et ses mœurs. L’étranger, quand il devient français à Rome, il fait comme les Romains. Dans le cas contraire, c’est un colonisateur.

Si nos valeurs chrétiennes deviennent un danger, nous devons d’abord penser à notre survie et à la survie du peuple français.

Quelqu’un qui par amour se sacrifierait et se tuerait serait un suicide.

Nous devons donc considérer dans ce cas précis que l’accueil de l’autre devient meurtre de soi.


L’avenir de la France dans le panorama mondial

La situation mondiale actuelle sera le sujet de tout le 21e siècle, c’est-à-dire les États-Unis contre la Chine.

Historiquement, c’est une situation classique appelée le piège de Thucydide : quand une puissance descendante fait face à une puissance montante, il est rare que l’on échappe au conflit armé.

Cette situation est doublée d’un autre classique de l’histoire géostratégique : un affrontement entre la mer et la terre.

On pourrait également ajouter un 3e affrontement entre l’orient et l’occident. Il y a un besoin de revanche de la part de la Chine et des musulmans depuis le 18e, 19e siècle, face aux colonisateurs occidentaux.

Voilà comment va se résumer le 21e siècle.

Dans ce panorama, la France est très mal en point.

Un rôle possible pour la France

La France est prise par le reflux global : le reflux occidental et celui des pays européens. Elle est également prise par le rapport de force démographique.

Nous sommes en 2e ligne du conflit Américano-Chinois. Les États-Unis nous prennent pour des domestiques qui doivent obéir. Il est primordial de sortir de cet état de sujétion ! Pendant que la Chine observe notre décadence.

L’occident s’est émancipé des tutelles religieuses et obscurantismes grâce à l’individualisme. Sauf que notre individualisme est arrivé à bout de souffle et est en train de désintégrer notre société. Notre individualisme fou nous empêche d’avoir une société ordonnée.

On a besoin de retrouver le sens du collectif, du patriotisme et de l’autorité de l’état.

Sur la scène mondiale, notre rôle serait d’être une puissance d’équilibre. Il faut d’un côté retrouver l’indépendance par rapport aux États-Unis et de l’autre, être prudent avec la Chine.

Peut-on être ferme quand on est devenu une puissance de moyenne impuissance ?

Oui, comme Chirac en 2003 qui a dit non à la guerre en Irak.

On peut également tendre la main à la Russie en mettant fin à leurs sanctions, et qu’on arrête de les embêter avec la Crimée.

La Crimée était Russe depuis le 18e siècle. C’est comme si nous, on nous embêtait avec la Lorraine.

Terminons avec l’écologie


L’écologie n’est pas une priorité pour la France

Je crois au réchauffement climatique, mais je ne crois pas aux scénarios catastrophes.

J’entends depuis 40 ans, qu’il y aura un pique du pétrole, un pique de ceci, un pique de cela, et on découvre toujours de nouvelles ressources.

Les humains s’adapteront toujours au climat, quelque soit la situation.

La voiture électrique et le nucléaire

Je pense surtout aux 100 000 emplois que la France va perdre à cause d’une transition trop rapide.

Surtout que pour faire fonctionner ces voitures, nous sommes dépendants des batteries chinoises alors qu’on était en avance avec nos moteurs thermiques.

Grâce au nucléaire et à l’hydraulique, nous sommes le pays d’Europe le moins émetteur de CO2, mais il faudrait sacrifier notre industrie automobile ?

D’ailleurs, ce nucléaire est une technologie française et nous avons un gouvernement irresponsable, qui a sacrifié cette magnifique technologie française au gré des accords électoraux, je pense notamment à François Hollande et la centrale de Fessenheim.

Et il faut arrêter le pendant avec l’éolien.

L’éolien, c’est bien quand on n’a rien d’autre, mais on a bien vu ce qui se passe en Allemagne. Sans aller jusqu’à parler de l’enlaidissement des paysages, des massacres des oiseaux, du béton coulé et l’absence de recyclage de ces engins, c’est une énergie intermittente.

Et quand il n’y a pas de vent, qu’est-ce qu’on fait ? On va chercher le gaz et le charbon. Ce qui explique en partie la hausse du prix du gaz aujourd’hui.

4 livres recommandés par Eric Zemmour

  • Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand
  • Illusions perdues de Balzac
  • Les origines de la France contemporaine de Taine
  • La Semaine sainte d’Aragon

Conseils pour la jeune génération

Défendez votre identité, votre culture. Le peuple français a été un très grand peuple, avec une très grande histoire, votre rôle et votre responsabilité est de perpétuer cette histoire glorieuse, magnifique et admirable.

Participe à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.