Nous sommes vendredi soir.

Tu aimerais sortir et voir la ville, profiter du temps libre bien mérité après ta semaine de travail. Sauf qu’il n’y a personne pour t’accompagner.

Alors, tu restes chez toi à surfer sur Internet.

C’est samedi.

Tu as envie d’aller voir ce nouveau film dont tout le monde parle. Sauf qu’il n’y a personne pour t’accompagner.

Alors, tu restes chez toi peut-être à jouer aux jeux vidéo ou à faire ton ménage.

Tu aimerais voyager, voir le monde et vivre des aventures loin de chez toi. Sauf qu’il n’y a toujours personne pour t’accompagner.

Alors, tu restes chez toi ou tu pars en vacances au même endroit que la dernière fois et tu repousses ton aventure dans la catégorie « un jour ».

Il est grand temps de se jeter dans le bain des sorties en solitaire.

Être seul, signifie-t-il vraiment être un « loser » ?

Ça, c’est ce qu’on a appris au plus jeune âge.

À l’école, un enfant seul, c’est le bizarre de la classe, personne ne veut être amis avec lui. Transposé au monde adulte, c’est différent. Tout dépendra des lieux et des horaires.

Le matin, si tu sors prendre ton petit-déjeuner au café du coin, il n’y aura rien de bizarre. Il est tout à fait admis, dans l’inconscient collectif, d’être seul à ce moment de la journée.

Par contre, si tu sors seul dans un bar le samedi soir, c’est-à-dire le moment où l’on est cencé être avec ses amis, là, ça sera bizarre.

Contrer la bizarrerie d’être seul

Pour ça, qu’une solution : avoir une vie riche.

Pas au sens propre – quoi que – mais au sens figuré. Il doit se passer des choses dans ta vie.

Cette richesse intérieure te donnera des excuses à la question qui arrivera forcément « pourquoi es-tu seul actuellement ? » Et c’est là qu’est tout le paradoxe.

Ta vie ne peut s’enrichir qu’en sortant de chez toi, et donc faire des sorties seul si c’est ton unique possibilité.

L’an dernier, j’ai fait un road trip seul.

Mon excuse était toute trouvée. J’étais seul parce que je faisais un road trip, mais en même temps, ma vie s’enrichissait, il se passait des choses.

Mon aventure intéressait les autres.

Le cercle vertueux était déclenché, mes vacances en solitaire me remplissaient.

Petites précisions

Dans le titre, j’ai précisé « peut-être rencontrer des gens« , car la règle numéro une quand on sort seul est de trouver du plaisir à le faire.

Si tu sors seul en te disant « je veux absolument rencontrer quelqu’un », tu te mettras une pression énorme pour obtenir ces résultats, et dans le cas où tu n’y arriverais pas, ça te déprimera.

Une des astuces, au-delà d’apprécier la sortie, est de se dire : je suis là pour faire sourire les gens.

Je tiens également à préciser que l’introduction de l’article m’a été inspirée par ce sujet Reddit : « Comment sortir seul« .

Son contenu, quant à lui, est un écho (non un résumé) du séminaire d’un de mes mentors, Stéphane Edouard : « Sortir seul, intelligence sociale 2« .


Sortir seul, où ? Dans les bars ?

Il y a sortir seul et sortir seul.

Est-ce que tu veux sortir seul pour rencontrer et draguer, ou veux-tu sortir seul pour « faire » et peut être rencontrer tes futurs amis ?

Je suis prêt à parier que ce dont tu as besoin est le deuxième choix, mais laisse moi d’abord te parler du premier, au cas où tu voudrais absolument sortir pour draguer.

Sortir seul pour draguer

Quoi qu’on en dise, les meilleurs endroits pour draguer sont les bars et les clubs.

Pour reconnaître ce type d’endroits, c’est simple : une partie des clients sont debout.

Pourquoi debout ? Parce que ça permet d’être dans l’action et de pouvoir aller d’un groupe à l’autre pour discuter.

À côté de chez moi, il y a des bars sympas, mais tout le monde est assis. À part parler à la table d’à côté, il n’y a pas grand-chose à faire.

C’est pour ça que je conseillerai en priorité les « pubs », mais si tu as les moyens financiers, tu peux viser des clubs plus branchés.

Est-ce vraiment fait pour toi ?

Il faut bien comprendre que cette activité, en plus d’être chronophage, est énergivore à un très haut point.

On doit en permanence se justifier de pourquoi on est seul et développer une énergie de dingue pour transmettre de bonnes ondes et pour signifier à un groupe : « vous avez vu, je suis seul, mais c’est plutôt agréable d’être avec moi ».

En gros, il faut amuser la galerie.

Et puis, ce type de sortie se fait plutôt le soir, donc si tu es un(e) couche-tôt, c’est mort.

Enlever la pression de sortir seul

On en revient à ce que j’écrivais plus haut : privilégier les sorties pour « faire ».

Si ta sortie à un but, ça sera admis d’être seul. Exemple : j’ai été acheté tel ou tel truc.

Mieux encore – et tu t’y attends peut-être – faire une sortie via les sites types OVS, Meetup, etc.

Ces sorties sont exemptes de pression sociale et il est tout à fait admis qu’on soit seul.

Cependant, tu te doutes bien que je n’ai pas écrit un article juste pour te conseiller ces deux sites.


Sortir seul sans pression

Commençons par un conseil global.

Peu importe la raison de ta sortie, privilégie les lieux proches de chez toi.

Alors, oui, si tu vis à la campagne, ça sera plus difficile. Il faudra peut-être envisager de déménager.

Mais si tu sors loin de chez toi, tu vas te fatiguer en transport, il y a peu de chances que tu recroises ces personnes et peut être même que ces personnes seront trop différentes de toi.

Sur ce, voici des pistes pour sortir seul sans pression.

Les « get together »

Tu connais déjà sûrement ces sites, je n’ai pas grand-chose à y ajouter.

Peut-être juste que j’ai une préférence pour Meetup et que je n’ai pas encore testé Eventbrite.

Les groupes Facebook

S’il y a bien une chose pour laquelle Facebook à une quelconque valeur, ce sont ces groupes.

Et c’est là que tu dois viser les groupes proches de chez toi.

Ta ville a au moins un groupe Facebook où tu peux trouver ses actualités et dénicher des endroits où aller.

Tu dénicheras également des événements auxquels tu pourras participer.

Le « must », c’est de réussir à dénicher un groupe Facebook sur un sujet qui te passionne et qui est proche de chez toi.

Les bars associatifs

C’est grâce à un groupe Facebook que j’ai découvert le concept de bars associatifs.

De mon point de vue, ce type de bar tenu par des bénévoles, est beaucoup plus intéressant que n’importe quel bar standard.

Pourquoi ? Parce que tu peux t’y investir en tant que bénévole et très vite lié des amitiés avec tous les membres.

Il arrive aussi que les bars associatifs organisent différentes activités : des concerts, des ateliers, des projections.

Bref, ces lieux sont beaucoup plus complets que n’importe quel bar.

Regarde également du côté des « Social Bar« , des bars spécialement faits pour parler à des inconnus.

Le bénévolat

Le bénévolat à 2 grands avantages :

  • Pouvoir rencontrer d’autres bénévoles
  • Apporter de l’aide d’une manière ou d’une autre

Et crois-moi, se sentir utile est toujours excellent pour le moral.

Quand on pense bénévolat, on pense Croix Rouge ou Le Secours Populaire, mais il n’y a pas que ça. Encore une fois, il suffit de regarder autour de chez toi.

Un type de bénévolat qui sort de l’ordinaire, c’est le « Repair Café« . Tu aides des personnes à toute sorte de réparation. C’est en même temps un geste écologique.

Également, à côté de chez moi, j’ai pu donner des cours d’informatique à des personnes qui n’avaient, pour ainsi dire, jamais touché un ordinateur.

Toutes les associations de ta ville

Ce conseil peut te paraitre basique, mais il est plus profond que ça.

Bien entendu, tu peux adhérer à ses associations pour « faire » et rencontrer des gens, mais tu peux également t’en inspirer pour trouver des sorties.

Par exemple, imagine une association qui propose des jeux de plateau : dans ta ville, n’y aurait-il pas un bar, qui proposerait de se rencontrer autour des jeux ? N’y aurait-il pas une sortie OVS qui ressemblerait à ça ?

Autre exemple : une association de street workout. N’y a-t-il pas un groupe Facebook ou un groupe Meetup proche de chez toi qui proposerais la même chose ?

Bref, tu auras compris le principe. Cette idée te permettra de diversifier tes rencontres.

À toi de jouer !


Et après, comment établir la conversation ?

La vraie question serait : comment briser la glace avec un ou une inconnue ?

Le meilleur exemple qui existe se trouve dans le film : Gran Torino.

La scène où Clint Eastwood apprend au jeune garçon, la façon d’entrer chez le barbier.

Autrement dit : pense tout fort !

Ta capacité, à briser la glace se résumera à ce qu’il se passe dans ta tête et à formuler tes pensées à haute voix.

Il y a quelques jours, j’étais dans un parc, et j’ai vu un chien noir se rouler dans le sable. Le pauvre était devenu tout blanc. Mon regard croise celui du maître, je glisse alors : « il n’a plus qu’à prendre une douche !« 

La glace était brisée.

Parle à tout le monde

Cette courte histoire m’amène au conseil suivant : parle à tout le monde.

Je pense surtout aux jeunes qui sortent pour draguer et qui parleront uniquement aux personnes qui leur plaisent physiquement.

Non !

Tout le monde à des histoires à raconter. Surtout les vieux.

Regarde les gens comme des aventures sur pattes et intéresse-toi à eux.

C’est ce qu’on veut tous.

Que quelqu’un s’intéresse à nous.

Crédit photo Cerqueira, Olga Lioncat, mentatdgt, Antenna

Participe à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.